Je pourrais noircir des pages sur la glisse, l’océan, la montagne, tous ces sports qui sont bien plus à mes yeux et qui proposent un autre rapport, plus vrai, plus libre, à la nature, aux autres, à la vie donc.

Je pourrais en ajouter quelques-unes sur les motos et voitures anciennes, celles qui se dégustent à l’oreille, au toucher autant qu’à l’œil, bien plus qu’à coup de réseaux sociaux.
Je pourrais enfin me dire ébéniste, sculpteur, restaurateur, scénographe, bifurquer vers mon parcours dans l’événementiel, la production, pour la TV comme pour le web ; vous verriez alors, mais vous savez lire un CV, que le mien n’est pas un long fleuve tranquille, ou une belle ligne droite vers un soleil couchant hollywoodien.
Oublions donc un instant les toujours et forcément artificielles présentations Linkedin, avec leurs mots clés pour robots bien huilés. Être créatif, nourrir le contenu d’une marque, façonner son image, ça ne peut être un calcul froid, un cumul de recettes ou de prêts à faire vendre ; j’y vois au contraire une aventure humaine, un parcours d’expériences à vivre bien plus qu’à verbaliser, parce qu’avant tout on crée avec ce que l’on est.
signature Math.png